Le PSG qu’est ce que c’est ?

juin 14, 2013  |  Posted by admin
logo

Les socialistes de gauche ?
Qu’est-ce que c’est ? et pourquoi faire ?

Questions / réponses
Voici quelques questions qui nous sont posées fréquemment par les citoyens étonnés par notre démarche et les réponses que nous leur apportons.

Q 1 : Des socialistes de gauche ? Pourquoi faire cette précision ? y aurait-il des socialistes de droite ?

R 1 : Ça peut en effet paraitre bizarre. Mais ça recouvre une réalité que, selon nous, il faut désormais matérialiser :
• parce que nous voulons le succès de la gauche : en 1981 (Mitterrand 1), on a gagné et cinq ans plus tard, nous avons perdu tout en voyant le FN rentrer à l’Assemblée Nationale. En 1988 (Mitterrand 2), nous avons gagné et cinq ans plus tard nous avons été balayés comme jamais nous ne l’avions été auparavant. En 1997 (Jospin), nous avons gagné et cinq ans plus tard nous avons été doublé par le FN (catastrophe du 21 avril 2002). Nous ne voulons pas que la période nouvelle qui s’est ouverte avec la victoire de F. Hollande se termine de la même façon car cette fois nous pensons que le FN et la Droite dure seraient en position de force.
• parce que OUI il y a des «socialistes de droite» : combien de dirigeants du PS sont acquis aux thèses libérales ? une très grande partie et ce sont eux qui dirigent le PS actuel. Comment voulez-vous que le changement promis soit tenu si nous avons des dirigeants qui sont dans l’incapacité de combattre le patronat et les conservateurs parce que tout simplement ils ne croient pas eux-mêmes que les choses peuvent changer ?
Alors oui : il faut que les «socialistes de gauche» soient forts et organisés pour peser : le peuple confirmera son soutien à la gauche si celle-ci tient ses engagements, tous ses engagements.

Q 2 : Pourquoi un nouveau parti ? Vous feriez peut-être mieux de peser au sein du
PS ?

R 2 : Bon raisonnement mais théorique. Notre expérience du militantisme au sein du PS nous a malheureusement convaincus de l’incapacité du PS à faire son travail de rassemblement et de représentation des électeurs de gauche :
• la direction du PS ne respecte plus ses militants qui sont d’ailleurs nombreux à le quitter. 5 mois après la victoire du 6 mai, les 2/3 des adhérents ne sont pas allés voter pour le Congrès. Le PS aujourd’hui, ce n’est plus que ses élus et leurs collaborateurs.
• le PS sait gagner des élections mais il ne sait pas être utile au gouvernement de la Gauche. On le voit bien dans son incapacité à peser dans la bataille pour imposer le respect des 60 engagements de François Hollande.

Q 3 : Pourquoi ne rejoignez-vous pas Mélenchon qui est lui aussi un ancien
socialiste ?

R 3 : Nous ne sommes absolument pas dans la même démarche que JL Mélenchon qui a décidé de quitter la famille socialiste pour rejoindre la famille néo communiste. Avec son «parti de gauche», il milite au Front de gauche qui est composé d’organisations toutes issues de l’histoire communiste, quelle soit stalinienne ou trotskyste. Nous, nous sommes issus de la famille socialiste et entendons le rester. L’organisation que nous voulons construire se situe donc résolument dans la sphère sociale démocrate.

D’ailleurs, les socialistes de gauche se sont battus sans réserve pour la victoire de François Hollande. Nous voulons le succès de la gauche au pouvoir et nous battrons pour que les 60 engagements soient respectés.

Q 4 : Ne craignez-vous de diviser un peu plus la gauche avec ce nouveau parti ?

R 4 : Non, absolument pas. La création d’un nouveau parti est au contraire un enrichissement puisqu’il se traduira par un renouveau de l’action militante au moment même où le PS s’étiole (et pour les anciens : se «SFIO-ise» !).
Eh puis, l’unité organisationnelle n’est pas un gage de victoire aux élections. La preuve : l’UMP a perdu toutes les élections depuis 2008 (Municipales, Régionales, Européennes, Cantonales, Présidentielle et Législatives) malgré son unité ! A l’inverse la gauche a gagné toutes ces élections malgré la multiplicité de ses candidats. L’essentiel est que le rassemblement ait lieu face à la Droite et l’extrême-droite lorsque c’est nécessaire.

Q 5 : Le PSG : est-ce purement local ou est-ce une organisation nationale ?

R 5 : Le PSG est une démarche nationale qui réunira toutes celles et tous ceux qui constatent la faillite militante du PS actuel. Il sera ouvert aux nouveaux militants qui souhaitent s’investir en politique avec une vraie égalité des chances pour chacun, sans ségrégation, de quelque nature qu’elle soit, à l’endroit de qui que ce soit. Mais cette démarche nationale s’appuiera sur l’action locale. Les Municipales de 2014 seront l’occasion de former des groupes locaux qui auront vocation à concrétiser au plus près du terrain les options de ce nouveau parti. Saint-Denis est pionnier dans cette dynamique.

Comments are closed.