Conférence nationale du PSG : travaux du 10 octobre 2015

octobre 20, 2015  |  Posted by Grégoire PSG
Conférence PSG

Le PSG a réuni sa Conférence nationale le samedi 10 octobre. L’ordre du jour était chargé : la situation internationale avec la crise des réfugiés, la situation économique et sociale avec la charge ultra libérale du patronat allié au pouvoir PS, la situation politique du pays à l’approche des Régionales et enfin, l’adoption du projet des socialistes de gauche pour 2017, texte qui est mis en discussion avant son adoption définitive lors du Congrès du PSG prévu pour avril 2016. Voici la synthèse des réflexions et positions adoptées durant cette journée de travail.
Sur la question internationale
Le PSG estime qu’il est indispensable de résoudre les crises à leur source même de sorte que les habitants des pays concernés ne soient pas contraints de les quitter le plus souvent dans des conditions très dures, voire terribles.
Le PSG souhaite que l’Europe cesse de participer à la stratégie impériale des États-Unis qui conduit à la déstabilisation des régions jouxtant les puissances russe et chinoise. L’Europe doit au contraire jouer un rôle de modérateur des tensions internationales d’une part et, en parallèle, porter haut l’exigence de liberté humaine, de démocratie politique, de justice sociale et de protection de la planète. Le PSG souligne l’importance de revenir à un vaste plan de développement économique des pays d’Afrique en vue de faire progresser drastiquement les conditions de vie des habitants grâce à l’accès à l’éducation, au travail, à la santé et à la solidarité. Le PSG réaffirme le devoir de l’UE en général, et de la France en particulier, de répondre de façon appropriée à la question des réfugiés dans un esprit de solidarité et de respect des familles qui arrivent avec l’exigence de ne procéder à aucune hiérarchisation entre émigrés, quelle que soit la cause de leur émigration.
Sur la situation économique
Les socialistes de gauche considèrent que la crise économique internationale est très loin d’être terminée. Le capitalisme international poursuit ses mutations, porté par sa logique financière, détruisant avec détermination les organisations sociales dans les pays. La France est pleinement engagée dans une normalisation aux standards internationaux du capitalisme financier, entrainant une faiblesse économique très coûteuse socialement.
Le PSG dénonce la stratégie d’austérité, de réduction de l’action publique ainsi que des mécanismes de solidarité nationale pour régler l’addition astronomique laissée par la Finance internationale (bulles financières successives et crise des subprimes).
Sur la situation politique en France
En 1er lieu, le constat du divorce profond entre le peuple français et sa classe politique est rappelé. Il affecte plus encore la relation entre les élus et les jeunes. Il y a donc nécessité de reconstruire la confiance par des mesures extrêmement fortes nécessitant un renouvellement profond de la classe politique en France.
L’état de la Gauche est quant à lui très préoccupant. Le passage du PS à Droite de l’échiquier politique tout en conservant son image de «parti de gauche» est dramatiquement dommageable à toute la Gauche. Celle-ci, qui avait déjà perdu sa crédibilité pour changer la donne, est désormais accusée de tromperie aggravée par les couches moyennes et populaires qui, de ce fait, se détournent massivement d’elle. Les constructions de structures issues des décombres du PS (que ce soit le PG, ND ou récemment la NGS) se font principalement autour de personnalités qui n’ont quitté le PS que parce qu’elles n’étaient pas reconnues à la hauteur de leurs ambitions. En aucun cas, ces structures ne proposent de modèles alternatifs de gauche.
Sur les expériences de gauche à l’étranger
A l’étranger, l’expérience Syriza est une belle illustration d’une substitution réussie entre une classe politique jeune de socialistes remplaçant un PASOK dominé par une caste de vieux hiérarques archi embourgeoisés, mais qui ne se traduit pas par une réorientation de la politique économique et sociale à gauche telle qu’annoncée.
L’expérience de Podemos en Espagne renvoie à la volonté de se débarrasser de la classe politique sclérosée fournie tant par le PPE que par le PSOE, mais en aucun cas à l’annonce d’une politique alternative de gauche anti libérale.
Reste le cas de l’élection de Jeremy Corbyn à la tête du Labor Party en Grande-Bretagne. Élu grâce aux sympathisants et aux militants syndicaux, Corbyn est minoritaire parmi les adhérents du parti et totalement rejeté par le groupe parlementaire. La clarification est donc loin d’être acquise qui permettrait d’affirmer que le Labor est clairement ancré à gauche désormais.
Sur les échéances électorales à venir
Il semble hautement probable que les Régionales confirmeront les très lourdes défaites de la Gauche en général, du PS en particulier, constatées lors des Municipales 2014 et Départementales 2015.
Les Républicains devraient «ramasser la mise», sauf si le désistement républicain ne se réalise pas : dans ce cas, le FN pourrait effectivement conquérir une, voire deux, régions.
Dans ce cas, il est difficile d’imaginer que le pouvoir Hollande-Valls pourra rester « droit dans ses bottes », en continuant à mener une politique profondément hostile aux classes moyennes et populaires de notre pays. Mais, rien ne peut l’y obliger. Sauf à ce qu’un vent de révolte ne vienne agiter les barons du PS qui auraient peur que le PS ne soit « achevé » en 2017. Dans ce cas, cela promettrait de belles empoignades politiciennes qui seraient à mille lieues des préoccupations des citoyens qui attendent d’abord des réponses en matière d’emploi et de pouvoir d’achat.
Le PSG ne présentera pas de listes aux Régionales. Il apportera son soutien aux listes de gauche qui, clairement engagées sur un programme anti libéral, le lui demanderont.
Sur le projet des socialistes de gauche pour 2017
Un très gros travail militant a été réalisé depuis près d’un an pour élaboré un projet pour la France tel que pensé par de vrais militants se sentant socialistes, profondément ancrés à gauche, donc en rupture totale avec le pouvoir de droite actuel Hollande-Valls-PS.
L’un des points essentiels porte sur la mise en place d’un nouveau modèle de propriété de l’entreprise, proposition innovante qui mérite d’être lue.
Le projet est disponible sur simple demande à contact@les-socialistes-de-gauche.fr.

En savoir plus

Comments are closed.